La peinture sucrée, ou les plaisirs illégitimes de l’art pompier

Share on twitter
Share on facebook
La peinture sucrée
6 juin 202110h3011h30

en accès libre dans la limite des places disponibles

L’ambivalence suscitée par la démocratisation du sucre au cours du XIXe siècle se manifeste dans la critique d’art du Second Empire, lorsque la peinture pompier est comparée à de la confiserie et dans la disqualification du goût « sucré » du public.

Intervenants : Frédérique Desbuissons (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Crédit photo : Détail du frontispice du Livre de pâtisserie de Jules Gouffé, Paris, Hachette, 1873 (c) libre de droits

Dans le même lieu

Découvrir aussi

S'inscrire à la lettre d’information

Le Festival de l’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau