Filmer sous la dictature : propagande et censure sous l’Estado Novo

Share on twitter
Share on facebook
Filmer sous la dictature : propagande et censure sous l'Estado Novo
5 juin 202214h0015h30

Si par comparaison avec d’autres systèmes totalitaires qui lui furent contemporains, l’Estado Novo de Salazar a manifesté une certaine réserve envers la propagande visuelle, le domaine cinématographique n’en fut pas
moins sévèrement contrôlé. Il s’agissait en effet de promouvoir les valeurs du régime ainsi qu’une vision de la Nation censée correspondre à l’idéal salazariste. À toutes les étapes de la production, la censure étatique veillait avec rigueur à la conformité idéologique des films obligeant les créateurs à se plier à de nombreuses contraintes et, parfois, à user de moyens détournés.

Intervenants : Eurydice da Silva (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Maria do Carmo Piçarra (Universidade Nova de Lisboa), Maria-Benedita Basto (Sorbonne Université), Mathias Lavin (Université de Poitiers)

Dans le même lieu