Temps, mémoire, fragment. Deux films de Vincent Guilbert

Share on twitter
Share on facebook
Temps
5 juin 202111h0013h00

En accès libre dans la limite des places disponibles

Tourné en Super 8, On devait ne jamais guérir (2020, 8’30) est inspiré d’une estampe de Tsukioka Yoshitoshi (1839-1892), l’un des derniers grands maîtres de l’estampe japonaise ukiyo-e, héritée de l’époque Edo. Le Murmure de la Pivoine (2016, 65’) suit quant à lui Akira Naka, praticien de l’art du kinbaku, le bondage japonais.

Intervenants : Dimitri Ianni (Festival Kinotayo)

Dans le même lieu