L’Hortus musicus comme lieu de convergence des arts et des plaisirs : une vision en abîme sur les instruments à clavier (1480-1650)

Share on twitter
Share on facebook
L’Hortus musicus comme lieu de convergence des arts et des plaisirs : une vision en abîme sur les instruments à clavier (1480-1650)
6 juin 202115h0015h30

en accès libre dans la limite des places disponibles

Dans les Flandres, les peintres décorateurs d’instruments à claviers (virginales, clavecins) appartiennent à la guilde de Saint Luc comme les facteurs d’instruments de musique. Ceux-ci les ornent de manière récurrente de scènes épicuriennes (tables galantes, banquets aristocratiques en plein air) où la musique est omniprésente. Ces décors sont conçus pour le musicien comme pour son auditoire en offrant une jouissance multiple de l’instrument.

Intervenants : Florence Gétreau (CNRS IReMus)

Crédit photo : Martinus van der Biest, double virginal, 1580, bois peint, 28 x 174 x 50 cm, Nuremberg, musée national germanique

Découvrir aussi

S'inscrire à la lettre d’information

Le Festival de l’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau