Le plaisir comme énergie libératrice : la possibilité d’un érotisme politique

Share on twitter
Share on facebook
Le plaisir comme énergie libératrice : la possibilité d'un érotisme politique
4 juin 202114h0015h00

en accès libre dans la limite des places disponibles

En croisant les lectures du texte « De l’usage de l’érotisme : l’érotisme comme puissance » (1978) d’Audre Lorde au prisme d’œuvres d’artistes qui lui sont contemporaines, nous nous proposons d’échanger sur le thème du plaisir en termes féministes, comme énergie libératrice associée à l’affirmation de soi et la transformation du monde, par le biais de l’art.

Intervenants : Émilie Blanc (Université Lumière-Lyon 2), Valentin Gleyze (Université de Rennes 2)

Crédit photo : Warren L. Leffler, Manifestation féministe, Washington, 26 août 1970, photographie (c) Retrieved from the Library of Congress

Dans le même lieu

Découvrir aussi

S'inscrire à la lettre d’information

Le Festival de l’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau