Le premier Grand Prix du FHA décerné à Samuel Delerue et Isabelle Kalinowski

Share on twitter
Share on facebook

Le premier Grand Prix du festival de l’histoire de l’art a été décerné à Samuel Delerue et Isabelle Kalinowski pour l’édition et la première traduction en français du texte de Carl Einstein Je vois une maison(présent dans l’ouvrage La Discontinuité même, éd. L’Écarquillé, 2021)lors de la 11e édition du festival le 4 juin dernier.

Le Grand Prix du festival de l’histoire de l’art a été créé pour encourager toute action exemplaire (restauration, exposition, texte, édition, enquête, film, émission…) ayant eu lieu dans l’année, émanant d’un milieu de l’art riche et varié. Il entend faire valoir la pertinence de l’art comme objet chargé des grands enjeux de notre temps.

Le jury était composé de personnalités du monde de l’art, d’horizons et de générations différentes : Marianne Alphant, romancière, Laurence Bertrand Dorléac, historienne de l’art, Daphné Bétard, journaliste, Antoine Frérot, collectionneur, Neil McGregor, ancien directeur de la National Gallery de Londres et du British Museum, Nathalie Obadia, galeriste, Barthélémy Toguo, artiste. Il a fait son choix final parmi une liste très large proposée par les membres du conseil scientifique du festival de l’histoire de l’art, qui rassemble vingt-trois membres – directrices et directeurs de musées, présidents d’associations professionnelles d’histoire de l’art et enseignantes et enseignants d’histoire de l’art.

Samuel Delerue et Isabelle Kalinowski lors de la 11e édition du festival de l'histoire de l'art le 4 juin. Photo Thibault Chapotot

Je vois une maison, rédigé dans les années 1930 par Carl Einstein, récompensé cette année, livre une réflexion d’une extrême acuité sur les différentes modalités de la création artistique, sur la capacité de l’art à créer de la discontinuité dans l’histoire. Il est à lui seul un petit traité d’histoire de l’art. Couronner aujourd’hui ce texte qui fait l’apologie de la grande diversité des regards sur le monde prend un sens particulier. 

À propos de Carl Einstein

Auteur de textes littéraires de fiction et d’écrits sur l’art, Carl Einstein (1885-1940), fut à tous égards un homme singulier. Il est connu pour avoir été parmi les premiers à écrire dès les années 1910 d’éblouissants plaidoyers en faveur des sculptures africaines et de la peinture cubiste. Juif allemand, il se suicida en 1940 pour échapper à l’avancée nazie.

À propos des lauréats

Samuel Delerue a fondé les éditions L’écarquillé en 2011, une maison indépendante qui encourage une recherche originale. Isabelle Kalinowski, directrice de recherches au CNRS et directrice du laboratoire Pays germaniques de l’École Normale Supérieure, est connue pour ses études et traductions de Carl Einstein, Franz Boas ou Max Weber.

Avec le généreux soutien de la maison Cartier