Audio | L’idée d’un musée des Antiquités nationales en Europe

Share on twitter
Share on facebook

Les grandes collections d’art antique sont le fruit du travail des antiquaires de la Renaissance et des Lumières qui, dans la logique de l’exploration du monde gréco-romain, ont créé les premiers cabinets de curiosité puis les collections privées ou princières ouvertes au public. Avec la Révolution française, un concept nouveau est apparu, celui des « antiquités nationales», qui donnera naissance au musée d’Antiquités Nationales de Copenhague (1807) puis à celui de Mayence (1862) et enfin de Saint-Germain-en-Laye (1862). La table ronde s’attachera à reconstituer l’histoire contrastée de ce concept et de ces institutions.

Intervenants : Laurent Olivier (ministère de la Culture), Liv Nilsson Stutz (Linnæus University), Alain Schnapp (professeur émérite), Nathan Schlanger (École du Louvre)

S'inscrire à la lettre d’information

Le Festival de l’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau